ateliers
& lieu d'exposition
21 rue du Polygone F-25000 Besançon
+33 381512821
toshiba.house@yahoo.fr

© 2015 - Toshiba House - Crédits & mentions légales
http://www.toshibahouse.com/in/files/gimgs/th-6_v1-4.jpg
http://www.toshibahouse.com/in/files/gimgs/th-6_v1-5.jpg
http://www.toshibahouse.com/in/files/gimgs/th-6_v1-6.jpg
http://www.toshibahouse.com/in/files/gimgs/th-6_v1-3.jpg
http://www.toshibahouse.com/in/files/gimgs/th-6_v1-2.jpg
http://www.toshibahouse.com/in/files/gimgs/th-6_v1-1.jpg



vol. 1 / 8 nov. — 6 déc. 2009
Optimum anthropocène
Vincent Carlier

Les douze travaux de Vincent Carlier

Après avoir traversé l’Atlantique en rameur d’appartement, maitrisé le temps (horloge de poids) et la dérive des courants (bûches radiocommandées), dragué les abysses, traqué des calmars géants (turlutte japonaise), détourné des avions et dégagé la cagette contenue en puissance dans le bois massif, Vincent Carlier pose ses valises à la Toshiba. Ce héros d’intérieur, Ulysse d’une odyssée contemporaine écrite par Homère Simpson, se propose humblement pour son exposition personnelle de sauver la banquise !

Optimum Anthropocène est une pièce inédite qui consiste à substituer à la calotte glaciaire des modules de polystyrène, afin de compenser la perte d’albédo (seuil de réflexion de la lumière) due à la fonte des glaces arctiques, retardant ainsi la disparition prochaine de la terre des ours.
« Des solutions pour un petit monde » : la sculpture Brasero montrée dans le second espace est également un leurre (tout comme la turlutte japonaise), un feu purement visuel...

Impossible donc de s’y réchauffer les mains comme le font les habitants de Brooklyn dans les films d’anticipation hollywoodien. Cependant, le spectacle offert par ces flammes de soie dans ce bidon noirci captive celui qui le regarde, comme une statuette votive, faisant ainsi se téléscoper les domaines de l’art et de l’Entertainment.
En parodiant l’aura de l’œuvre d’art, Vincent Carlier fait glisser la sculpture du décor à l’avant scène ; de la performance à l’objet, il matérialise des images...

© photos : Nicolas Waltefaugle